Attention, les résultats de la recherche peuvent être incomplets, une mise a jour est en cours...

Les paysans brasseurs font pétiller le terroir

Les bières artisanales sont à la mode depuis plusieurs années et représentent pour certains agriculteurs un bon moyen de diversifier leur production en fabriquant le précieux breuvage à partir des céréales qu'ils cultivent eux-mêmes. Ainsi, les bières biologiques de « Louis et Marguerite », produites en famille dans les Deux-Sèvres, ravissent à la fois les amateurs de saveurs originales et les amoureux du terroir néo-aquitain.

On peut être surpris, derrière les visages ronds de « Louis et Marguerite » dessinés sur les étiquettes des bouteilles de bière, de trouver aux manettes de cette brasserie artisanale un Thomas et une Karine. « Louis et Marguerite sont les prénoms de nos grands-parents, explique Thomas Vergnaud. Ce sont eux qui ont fondé la ferme et avec ma soeur Karine, nous avons voulu leur rendre hommage en baptisant nos bières ainsi ». Ce projet de brasserie biologique est né d'une volonté de diversification et de valorisation du terroir de la Gâtine poitevine où se niche l’EARL de la famille Vergnaud. « On cherchait à faire des produits finis et comme ici, on cultive des céréales, la bière nous est apparue comme une évidence, poursuit Thomas Vergnaud. Après une phase de formation nous avons passé des mois à travailler avant de commencer à commercialiser nos produits ».

« C'est en brassant que l'on devient brasseur ».

Celui qui définit l'activité brassicole « avant tout comme une activité plaisir » a lancé ses premières bières en 2014. « C'est en brassant que l'on devient brasseur, sourit le jeune homme. On a pris le temps de mettre au point un produit qui nous plaisait pour faire plaisir aux gens ». Si la Nouvelle-Aquitaine n'est pas forcément la région de France où l'on s'attend le plus à rencontrer des brasseurs, la bière de « Louis et Marguerite », qu'elle soit blonde, ultra blonde, ambrée, 5 céréales, triple ou brune, a rapidement trouvé grâce aux yeux des amateurs. En produisant 10 000 à 20 000 litres de bière par an à partir des céréales qu'ils cultivent dans leur exploitation biologique de 150 hectares à La Chapelle-Thireuil, les Vergnaud ont désormais atteint un rythme de croisière qui dépasse leurs espérances. « En se lançant dans ce projet nous savions que la bière artisanale avait le vent en poupe mais les résultats vont au-delà de nos attentes », se réjouit Thomas Vergnaud.

Une brasserie familiale qui valorise les produits locaux

Dans la façon dont Thomas Vergnaud présente ses bières, le mot « terroir » revient souvent. Pour lui, outre le savoir-faire, c'est à la terre et au climat de cette région de France que ses bières doivent leur qualité. « Si les gens font tout de suite le lien entre un vin et son terroir, explique-t-il, ils ne s'imaginent pas forcément que c'est aussi le cas pour la bière. Alors que si, il y a évidemment un lien très fort entre les caractéristiques de notre terroir poitevin et le goût de notre produit ».

Pour partager leur passion, ces paysans brasseurs ont pris le parti d'ouvrir grandes les portes de leur exploitation, avec une moyenne en haute saison de deux groupes de visiteurs par jour. Des initiatives originales sont également proposées, comme des ateliers pour apprendre à réaliser sa propre bière ou encore des bières sur-mesure brassées pour des événements.

Débordants de projets, les Vergnaud ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin et continuent de réfléchir à la réalisation de nouveaux produits finis à partir de leurs céréales. Leur dernière idée en date fut ainsi de se lancer dans la fabrication de spiritueux. Les céréales néo-aquitains n'ont donc pas fini de faire parler d'elles, que cela soit sous leur forme solide... ou liquide.

Crédit photo : "Louis et Marguerite"

Suivez-nous :

InstagramYoutubeLinkedIn